La relaxation chez l’enfant
5 (100%) 3 votes

Pour bien appréhender l’enfant, il faut comprendre ce qui se passe en lui, comment il fonctionne. On ne saurait lui appliquer les mêmes méthodes qu’a l’adulte.
“L’âge de raison”, c’est à dire les 7 ans, d’après nombre d’ésotéristes l’âge moyen où l’âme s’incarnerait définitivement dans le corps, pourrait être la frontière entre le comportement imaginaire et le comportement matérialiste. Mais, cette limite est fluctuante suivant les personnalités.
Ceci pourrait laisser raisonnablement supposer que l’imagination est plus accessible
jusqu’à 7 ans, 10 ans peut être. Hormis le problème d’âge, le sophrologue, l’hypnothérapeute, le prof de méditation… doit considérer l’enfant comme un être a
part, avec des facultés parapsychiques naturelles, qui vont, avec sa maturité grandissante, s’effacer – plus ou moins pour laisser place aux facultés matérielles que va promouvoir et privilégier en lui la société moderne..
L’enfant, à la naissance, a apporté dans ses bagages la faculté fondamentale de son stade de vie précédente – de non-incarné -, la qualité primordiale de l’esprit pur. Ce stade de vie dans l’immatériel où l’imaginaire était réalité, où tout était créé par la pensée..
Rappelez-vous cette expression de la sagesse populaire qui dit que “bébé sourit aux anges”. Il est resté branché sur ce monde de l’imaginaire, immatériel, mais merveilleux, qu’il vient de quitter.
Ce monde où la pensée est créatrice de formes, de sensations, d’émotions, de réalité. L’enfant a besoin de faire marcher son imaginaire, tout au moins tant qu’il ne s’est pas laissé totalement étouffer par le matérialisme. L’approche de l’enfant doit se faire sur le plan ludique, afin de neutraliser sa tendance naturelle à la méfiance a l’égard de l’adulte. C’est a dire que la sophrologie doit, plus que jamais se faire “permissive”.
Le deuxième barrière à franchir est celle de la curiosité et vous n’y arriverez pas forcément a la première séance. Ne vous en étonnez pas, il va vous falloir gagner sa confiance avant qu’il ne s’abandonne totalement à vos suggestions. Ceci justifie le fait qu’il va vous être difficile d’obtenir de lui qu’il ferme les yeux. Ou, s’il le fait, il les ouvrira subrepticement et à maintes reprises, pour voir ce que vous manigancez. Mais cela n’est pas inquiétant, un enfant peut très bien visualiser vos suggestions et se relaxer les yeux ouverts.
Il n’est pas au stade de l’adulte, pour qui l’accès au vécu alpha nécessite le recours a une barrière, un rideau, entre son monde intérieur et le monde extérieur.
Je pense toutefois – mais cela est mon point de vue d’adulte – que l’enfant qui fermera et maintiendra ses yeux fermés aura une relaxation nettement plus profonde que celui qui ne le fera pas.
Aussi je leur tiens généralement ce langage: ” Si tu le veux bien, je te conseille de fermer tes yeux, de faire comme si tu avais sommeil. Ce n’est pas obligatoire, je ne veux rien t’imposer, mais si tu les fermes, tu verras que cela marche mieux. Plus tu fermes tes yeux et plus tu vois de choses”.
Hormis la présentation comme un jeu, je mets l’accent sur la découverte d’une faculté ignorée, d’un pouvoir magique. Celui de se déplacer dans le temps, dans l’espace; celui de créer des réalités simplement par la pensée; de vivre les événements que l’on souhaite par l’imaginaire.

Un pouvoir auquel très peu ont accès et qui devient leur secret.

Si vous avez apprécié cet article, inscrivez-vous à la newsletter

ebook de yoan mryoRecevez gratuitement les prochains articles, accédez à des ressources exclusives et telechargez l'ebook: Rêve en conscience, qui offre une multitude de conseils pour favoriser la lucidité onirique. Plus de 1000 personnes l'ont fait, pourquoi pas vous ?