Quelques liens pour ce mois d’août 2017
4.7 (93.33%) 12 votes

Après une année riche de labeur, les vacances pointent enfin leur nez ou peut être que cet état d’être en paix, fête, détente, joie ou encore récupération est un mode de vie. Août ou pas c’est peut être avant tout dans la tête que ça se passe! Alors voici quelques liens pour enrichir votre champs de connaissance et pourquoi pas d’expérience.

Pour commencer une vidéo vu sur France culture: peut-on souffrir des tragédies vécues par nos ancêtres ? Les traumatismes vécus par les parents ou les grands-parents laissent-ils une trace à leur descendance ? C’est ce que suggèrent des travaux récents…

Traumatismes en héritage : quels sont les effets de l’environnement et de la culture sur les mécanismes biologiques, en particulier au niveau du cerveau ? Comment ceux-ci peuvent-ils influencer le comportement ? Comment les cellules germinales mâles, c’est-à-dire les cellules de sperme, peuvent-elles être modifiées par l’environnement de façon à transmettre certains caractères acquis à travers les générations ? Chacun de nous est déterminé par nos gènes, on hérite d’un set de gènes paternels et maternels (…), en réalité nous sommes plus que nos gènes, nous sommes une combinaison de gènes qui sont influencés par des facteurs environnementaux, et ils sont nombreux : notre vie, notre comportement, notre physiologie…


hypnose en ligne ou a distanceCoucou! Vous avez envie que l'on se rencontre dans un but thérapeutique ou spirituel? Je vous propose des séances en ligne par webcam ou chez vous sur le secteur de la Charente Maritime. RDV sur le menu du site en allant dans consultation. @tout de suite

Isabelle Mansuy, neurogénéticienne à l’université de Zürich et à l’école polytechnique fédérale de Zürich. Et à ce propos les séances que je propose en ligne peuvent être un formidable outil de libération.


Imaginez des militaires très sérieux qui tentent de voyager dans l'espace et le temps grâce à l'hypnose.Pour continuer, imaginez des militaires très sérieux qui tentent de voyager dans l’espace et le temps grâce à l’hypnoseLa conscience humaine n’est rien d’autre qu’une superposition de plans d’énergie qui forme un hologramme capable de voyager dans l’espace et le temps – c’est-à-dire jusqu’à n’importe quel point dans l’univers mais aussi dans le passé, le présent et le futur.

J’ai découvert cette thèse musclée dans un document de la CIA traitant de l’US Army. Oui, l’US Army, celle-là, l’armée de terre des États-Unis. L’institution qui s’échine à passer pour pragmatique et logique. Vous imaginez bien ma surprise quand je suis tombé sur la thèse de la conscience comme vaisseau hologrammique dans leurs archives.


Ensuite, une étude sur les sons binauraux très intéressante qui s’est déroulée à l’université Paris 8 dans le Master 2 Recherche en psychologie. Relativement développée aux États-Unis et au Canada mais quasiment confidentielle en France, l’utilisation des sons binauraux dans les prises en charge, que ce soit en neuropsychologie, en médecine, ou en psychopathologie, sera espérons-nous amenée à se développer. Si par ce travail nous avons apporté à cette technique une « coloration » neuropsychologique, il faut savoir que de nombreux cliniciens outre-Atlantique l’utilisent dans un dispositif de type psychanalytique, afin de favoriser l’élaboration, la verbalisation, les associations libres, la vie fantasmatique, la réminiscence des rêves, le travail sur les émotions etc. Pour notre part, nous envisageons à moyen terme plutôt de l’inclure dans un dispositif psychothérapeutique en face à face, inspiré du protocole EMDR, tel que nous l’avons décrit plus haut.

Nous avons montré l’année dernière, dans le cadre de notre mémoire de DESS de psychologie clinique, l’efficacité de la prise en charge du trouble de déficit de l’attention chez des enfants suivis en institut médico-éducatif par des logiciels de remédiation cognitives. Nous envisageons également une application conjointe des sons binauraux et de ce type de logiciel afin de renforcer leurs effets mutuels, pour les prises en charge neuropsychologique ainsi que pour les prises en charge des troubles de déficit l’attention avec hyperactivité.

Enfin, il faut noter que l’entraînement aux sons binauraux fait partie des techniques de « développement personnel » et que l’on trouve sur Internet de nombreux sites de passionnés et une liste d’échanges sur le sujet, en anglais ( http://health.groups.yahoo.com/group/bwgen/) , qui réunit à ce jour plus de 5500 membres dans le monde entier. Nous pensons qu’il existe actuellement un engouement pour les techniques de stimulation cognitive, ce qui nous semble confirmé par les ventes d’un nouveau type de jeux sur consoles, basé un entraînement des fonctions cognitives.


A écouter: un podcast en streaming ou telechargement sur les mystères de la conscience avec Jacques Pradel et Nicolas Fraisse sur RTL


Puis quelques pistes de réponse à cette question: la mémoire résiderait-elle hors du cerveau ?Cette idée s’aligne avec les conceptions plus primordiales de la pensée comme « l’inconscient collectif » de Jung ou la pensée taoïste qui considère l’esprit et la pensée humaine comme dérivés de diverses sources aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du corps, y compris les influences énergétiques de plusieurs organes différents (excepté bien sûr, le cerveau).

Dans ce sens, le cerveau n’agirait pas comme un moyen de stockage des informations ou de la pensée elle-même, mais comme le lien physique nécessaire reliant l’individu avec son champ morphique. Retrouvez l’article en entier sur epochtimes.


Un autre podcast en streaming ou telechargement gratuit d’Europe 1, avec Sylvie DÉTHIOLLAZ docteur en biologie moléculaire. Le Surnaturel : Faut-il y croire ?


Pour terminer, un extrait de la poésie “Nerval le Nyctalope” de René Daumal

J’étais donc observé! Je n’étais pas seul dans ce monde! ce monde que j’aurais pu croire de ma seule fantaisie ! ce précieux asile des dégoûtés de la vie, des impuissants sociaux, ce facile refuge pour «ceux qui s’évadent», comme ils disent! mais moi je ris bien quand j’entends ce langage. Oui, bien sûr, je le savais, je l’ai toujours su qu’il était peuplé, ce monde; qu’il y avait foule, là-dedans, et qu’un œil énorme d’ironie le dominait, soleil qui n’éclaire pas mais qui voit, à l’opposé du soleil du jour, aveugle et lumineux, qu’un œil riait en silence, grand ouvert sur ce domaine nocturne que l’on voudrait croire du caprice et de la parfaite solitude. Je le sais toujours, c’est vrai, mais chaque fois, et c’est beaucoup dire, que je relis Aurélia, un nouveau choc de certitude au creux de l’estomac m’ouvre l’œil du cœur : j’étais donc observé ! Je n’étais pas seul dans ce monde ! Puisque Nerval y est allé, puisqu’il me décrit ce que j’y vis, souvent même ce que j’y vécus.

Si vous avez apprécié cet article, inscrivez-vous à la newsletter

ebook de yoan mryoRecevez gratuitement les prochains articles, accédez à des ressources exclusives et telechargez l'ebook: Rêve en conscience, qui offre une multitude de conseils pour favoriser la lucidité onirique. Plus de 1000 personnes l'ont fait, pourquoi pas vous ?